jeudi 5 février 2015

L'avenir de la desserte ferroviaire TGV en Touraine se joue maintenant.

L'avenir de la desserte ferroviaire TGV en Touraine se joue maintenant. En 2017, seront mises en service les lignes LGV Paris-Rennes et Paris-Bordeaux...

De manière inéluctable, la conjonction de 2 phénomènes  menace notre desserte :
- un effet entonnoir sur la LGV notamment entre Courtalain et Paris : pas plus de 12 TGV a l'heure, d'après la SNCF... Or ce tronçon sera sur-sollicite par des TGV qui desserviront plus de 6 grandes villes : Bordeaux, Rennes, Tours, Le Mans, Angoulême, Poitiers...a partir de la Region Parisienne (Montparnasse, Massy, Roissy...)
- une contrainte forte de rentabilité afin d'assumer un investissement de plusieurs milliards d'euros :  les villes de Bordeaux et Rennes n'ont pas autre choix que de mettre en place des TGV directs en haute fréquence aux heures de pointes "afin de concurrencer l'aérien" dixit la SNCF. "Un TGV Bordeaux-Paris direct toutes les demie-heures" d'après la publicité actuellement sur tous les medias!

Le risque du developpement des "directs" associé a ce phénomène de saturation peut s'avérer fatal pour des villes intermédiaires, comme Tours ou Le Mans, qui risquent de voir les TGV "survoler" leur territoire et leurs dessertes réduites malgré la présence de plusieurs milliers d'abonnés (ex: plus de 4000 tourangeaux sont abonnés sur l'axe TGV).

Alors que les villes du Mans ou d'Angoulême ont eu la possibilité de convenir avec la SNCF d'une garantie de desserte il y a plus de 4 ans, la ville de Tours ne bénéficie pas d'une telle garantie de la part de l'opérateur. Nous sommes donc "sans filet", ce qui met notre territoire en risque sur ce point (l'article ci-dessous illustre la situation  http://www.lemainelibre.fr/actualite/sarthe-horaires-des-tgv-limpossible-equation-02-02-2015-124964   et http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/tgv-quelle-desserte-pour-mans-demain-03-02-2015-190947 )

Sans garantie de desserte, la Touraine doit donc bouger...
La mobilisation rapide et efficace de TOUS nos elus (President d'agglomération, Maires, Députés, Sénateurs, CCI...) avant avril 2015 est nécessaire à la sauvegarde ou à la non dégradation de notre desserte, essentielle a l'attractivité du territoire et au maintien dans l'emploi de plusieurs milliers de tourangeaux. D'après la SNCF, après juin 2015 "tout est joué", seuls des micro-reglages seront acceptés (à la minute). 
Dans ce contexte, notre association a défini une proposition d’horaires se rapprochant au maximum de la situation actuelle et se positionnant sur les sillons définis et communiqués par la SNCF (cf proposition ci-dessous et en pièce jointe).
Par ailleurs, le déficit de la LGV Tours-Bordeaux prévu par la SNCF (100 à 200 Millions d'euros) sera extrêmement impactant sur le plan tarifaire : "tous les usagers de l'axe Atlantique devront contribuer a limiter ce déficit" d'après la Direction SNCF. Après 2017, "Les tarifs TGV augmenteront de facon très significative", y compris sur la ligne TGV Tours-Paris, d'après nos interlocuteurs.

Les tourangeaux risquent donc une double peine :
- risques de dégradation de desserte aux heures de pointes
- augmentation tarifaire pour l'ensemble des usagers

Depuis plusieurs mois, nous invitons donc les acteurs locaux a mettre en place un "comité LGV 2017" et à organiser rapidement une réunion d'echange et d'alignement afin de définir un plan d'action s'étalant de mars a juin 2015 (lobbying, communication, réunions au Ministère...). 

Notre Député Jean-Patrick Gille, ainsi que le Maire de Tours, Serge Babary et le Président de la CCI Touraine ont manifesté un interet certain pour notre initiative, mais ce n'est pas suffisant, notre association ne peut qu'inciter à la mise en place d'un véritable front républicain tourangeau au service du developpement de notre territoire!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés à priori. Nous n'accepterons pas les commentaires à caractère diffamatoire à l'encontre des salariés de la SNCF et des membres du Blog. Nous vous remercions de votre participation au débat