jeudi 30 décembre 2010

Triste record sur la ligne TGV TOURS-PARIS : 42 heures de retard par abonné sur l'année 2010

Le chiffre vient de tomber, après analyse de l'observatoire des retards, nous avons dépassé la barre des 40 heures de retard par abonné sur l'année 2010 (rappel : 30 heures de retard en 2009, + 35% de retard)...
Sur ces 42 heures, une  minorité est relative aux intempéries,  et nous n'avons pas compté les retards liés aux suicides, ni aux grèves! En décembre 2010, seulement 32% de trains à l'heure!


Alors que l'on a promis une amélioration sur la ligne (Guillaume PEPY en 2008), c'est une dégradation du service TGV que l'on constate au quotidien : problèmes de signalisation, problèmes de fermeture de porte, problèmes de traffic, problèmes d'acheminement du conducteur...

Parallèlement, les tarifs augmentent de façon disproportionnée : + 26% depuis 2002, sans prise en compte de la forte augmentation à venir (+2 à 3 %) en 2011, soit le double de l'inflation!

Enfin, depuis 3 ans et après de multiples réunions, aucun geste commercial de type prolongement de forfait, bonus de SMILES...  alors, quelles sont les pistes à explorer? la voie juridique?

Bonne années à toutes et à tous,

le TVG team
pour nous écrire : tgv-tours-paris@live.fr

samedi 11 décembre 2010

RETARDS : Notre association prépare une action en justice contre la SNCF

Constatant plus de 35 heures de retard en moyenne par usager depuis le début de l’année, l’association d’usagers représentant les 4000 abonnés de la ligne TGV TOURS-PARIS prépare une action en justice contre la SNCF



LE PARISIEN de ce jour évoque la condamnation de la SNCF pour un train qui n’était pas à l’heure. L’article souligne l’effet boule de neige d’une telle décision de justice…

Conseillée et soutenue par plusieurs experts juridiques, l’association d’usagers représentant les 4000 abonnés de la ligne TGV TOURS-PARIS prépare une action en justice contre la SNCF pour non respect de ses « obligations de ponctualité ». Grace à un observatoire des retards mis en place il y a plus de 3 ans, l’association des usagers constate en effet un retard moyen de plus de 35 heures par abonné depuis le début de l’année 2010 sur la ligne TGV TOURS-PARIS.

Les indemnisations proposées par la SNCF sont minimes et déconnectées du niveau de retard subit. Par exemple, un abonné payant près de 500€ par mois d’abonnement TGV ayant subi un retard de 2 heures sur sa ligne se verra indemniser de 4.60€ après une procédure de plusieurs mois…


A noter que la plupart de ces retards sont imputables à la SNCF et relatifs à des problèmes de circulation, de signalisation, de panne matérielle, d’attente de conducteur (70-80% des cause de retard)… Grèves et conditions climatiques dites « extrêmes » ont un impact mineur sur la ponctualité contrairement à ce qu’affirme la SNCF.

Parallèlement à cette dégradation de qualité de service, la SNCF n’a pas hésité à augmenter les tarifs des abonnements (forfait et fréquence) de plus de 26%, soit un taux deux fois supérieur à l’inflation. Par exemple, un forfait mensuel TGV TOURS-PARIS coutait 355€/mois en 2002, il coute désormais 447.7€/mois en 2010.

Face à cette situation intolérable : dégradation notable de la qualité de service depuis ces 3 dernières années et augmentation des tarifs au-delà du raisonnable, la piste juridique semble inévitable.

Nous comptons sur vous, abonnés, pour nous fournir d'autres dossiers relatifs à des retards subis qui ont entrainé un préjudice financier (rendez vous d'affaire loupé, cout additionnel de type baby sitter ...) et/ou préjudice moral (sanction dans le cadre de votre travail, mauvaise évaluation lors de l'entretien annuel, licenciement, non renouvellement de CDD, image de l'entreprise, ...)