mercredi 24 février 2010

Annulation par la SNCF de la reunion avec les usagers sur l'indemnisation liee aux 30 heures de retard en 2009 sur la ligne TGV Tours Paris

Philippe Rota (Directeur Départemental de la SNCF) vient de nous apprendre à l'instant sa décision de reporter la réunion programmée pour le 2 mars (cf post ci-dessous) afin d'éviter tout lien avec la campagne des Régionales.
Il souhaite donc nous réunir après le deuxième tour...

Nous vous tiendrons informé de la fuure date dans les jours qui viennent.

A lire dans la Tribune de Tours : Le sujet TGV Tours Paris fait la une...

http://www.tribune-tours.fr/Societe/TGV-en-retard-les-usagers-veulent-une-compensation-financiere.html


ALERTE : une petition circule en ce moment contre "les arrets a Vendome", notre association n'est pas a l'origine de cette action que l'on trouve deplacee...

vendredi 19 février 2010

reunion avec la Direction de la SNCF en gare de Tours, le 2 mars

Vous souhaitez vous investir un peu plus au sein de l'association des Abonnés Tgv Tours-Paris
... nous vous annonçons une reunion avec la Direction de la SNCF en gare de Tours, le 2 mars a 20:00.
Au programme :
- retards et indemnisation,
- augmentation du prix du forfait en juillet 2010,
- e-forfait,
- travaux 2010 et consequences,
- parking...

Le nombre de places etant tres limité, merci de nous envoyer un email afin de valider votre participation.

mail : tgv-tours-paris@live.fr

jeudi 18 février 2010

coup de frein sur la régularité des TGV en 2009

[ 12/02/10 ] les echos
Près d'un train sur cinq sur les grandes lignes a subi plus de cinq minutes de retard l'an dernier, soit près de 60.000 TGV et Téoz. Le taux de ponctualité a reculé à 81,2 %, contre 82,6 % il y a un an et 84,2 % en 2005. Cette hausse des retards s'explique notamment par la multiplication des travaux sur le réseau. Un problème qui promet de durer encore dix ans.


Suivant l'adage bien connu qui veut qu'un seul train en retard retient davantage l'attention que tous ceux arrivant à l'heure, la SNCF risque bien de revenir sous les feux de l'actualité. Selon nos informations, la compagnie ferroviaire a en effet connu de nouvelles difficultés pour assurer la régularité de ses rames en 2009. Certes, tout n'est pas noir (lire ci-contre) : la ponctualité des trains régionaux s'est un peu (en Ile-de-France), voire nettement (en province) améliorée. En revanche, les retards des grandes lignes - principalement les TGV -se sont accrus, poursuivant une tendance entamée il y a quatre ans.

Ainsi le taux de régularité des TGV et des Téoz est tombé, selon nos informations, à 81,2 % l'an dernier, contre 82,6 %
en 2008, et surtout 84,2 % en 2005. En clair, près de 60.000 trains ont eu plus de cinq minutes de retard en 2009.

« Nous avons connu un recul de la ponctualité l'an dernier », reconnaît Jacques Damas, directeur général en charge de l'exploitation. « Mais cette tendance s'explique essentiellement par des problèmes liés à l'infrastructure, et notamment les travaux sur le réseau », ajoute-t-il. Les causes internes à la SNCF (matériel défaillant, erreurs humaines dans l'organisation du transport) ne sont à l'origine que de 35 % des problèmes. La plus grande part (environ 45 %) vient de l'infrastructure, qui représente de surcroît près de 80 % des retards supplémentaires constatés entre 2008 et 2009.
Des perturbations quotidiennes

Pourquoi une telle tendance ? « Le réseau a vieilli, et l'Etat a décidé d'engager d'énormes moyens pour le rénover. Mais cela veut aussi dire qu'il y a plus de travaux, et donc plus de ralentissements », souligne Jacques Damas. Parfois, ça n'a l'air de rien. Le ballast - les ca
illoux qui soutiennent les voies -est ainsi désormais fréquemment renforcé. Mais, pendant les quelques jours qui suivent l'opération, il faut parfois ralentir les trains de 160 km/h à 100 km/h sur ces portions. Or les trains grandes lignes peuvent être amenés à traverser trois ou quatre zones similaires…

A ces travaux de maintenance s'ajoutent la régénération du réseau - sa remise à niveau complète -et les chantiers de développement. Ces derniers sont nombreux, alors que le Grenelle de l'environnement prévoit 2.000 kilomètres de lignes grande vitesse nouvelles. Or ces nouvelles lignes doivent être raccordées aux actuelles, ce qui entraîne à chaque fois des perturbations.

« Cela devient un vrai casse-tête chinois pour trouver la place pour faire passer les trains. Sur l'arc atlantique, on s'arrache les cheveux », ajoute le dirigeant. Le Sud-Ouest cumule en effet les handicaps : une infrastructure vieillissante (avec des voies ayant parfois plus de trente ans) qui demande de plus en plus de maintenance
; une offre TER en hausse ; des tunnels qu'il faut refaire pour passer du fret ; bientôt une nouvelle ligne grande vitesse entre Tours et Bordeaux à construire… Devant ces problèmes, la SNCF a d'ailleurs préféré récemment rallonger de 3 à 5 minutes le trajet des TGV entre Paris et Bordeaux.
Sur le même sujet

Les TER, principale satisfaction de la SNCF

Les retards restent encore fréquents sur le réseau d'Ile-de-France

Les problèmes ne font que commencer. Les travaux engagés vont s'intensifier et s'étaler sur toute la décennie. Ainsi, d'ici à 2013, environ 900 kilomètres de lignes seront rénovées tous les ans, contre 400 kilomètres en 2006. Du coup, le groupe public va sans doute devoir lutter pour rester au dessus du taux de 80 % de TGV à l'heure dans les années à venir. « Cette question de la régularité ne pourra pas être réglée par la SNCF seule. Il nous faut nous concerter avec RFF (le propriétaire du réseau), mais aussi avec l'Etat, qui aura à dire les priorités entre TER, fret et TGV »,, estime
Jacques Damas.

Dans l'immédiat, le transporteur ferroviaire veut circonscrire ses problèmes. Pour 2010, il veut atteindre 90 % de régularité… mais pas forcément à 5 minutes. Pour les trajets de plus de 3 h 30, l'objectif sera d'avoir neuf trains sur dix ayant moins de 15 minutes de retard. Pour ceux compris entre 1 h 30 et 3 h 30, la barre limite sera fixée à dix minutes. Seuls les voyages de moins de 1 h 30 garderont le cap des 5 minutes. « Nous n'avons pas à rougir face à l'aérien. Pendant les épisodes neigeux de décembre, 99 % de nos TGV ont roulé, alors que 25 % des vols ont été supprimés », se console le dirigeant.
RENAUD HONORE,

lundi 8 février 2010

Le stress des transports en commun en région parisienne sape le moral des salariés

Le stress des transports en commun en région parisienne sape le moral des salariés
LEMONDE.FR avec AFP | 08.02.10 | 08h32

Les déplacements en transports en commun en région parisienne sont source d'inconfort et d'incertitude. Surtout, ils ont un impact certain sur la santé physique et mentale des salariés estime le cabinet Technologia. Ce cabinet spécialisé en évaluation et en prévention des risques professionnels et de l'environnement estime, dans une étude publiée lundi 8 février, qu'ils peuvent menacer la paix sociale des entreprises.

Une psychologue du travail, un ergonome et un sociologue ont interrogé quelque cent cinquante représentants de personnels (RP), directeurs et directrices des relations humaines (RH) pour ce travail illustré de témoignages, dont rend compte le Parisien, alors que le sujet des transports devient l'un des enjeux de la campagne des régionales en Ile-de-France.

Le Président de l'association TGV TOURS PARIS sur France Bleue Touraine demain matin (mardi 9 février) à 6h et 8h

jeudi 4 février 2010

Point de vue : post d'un avocat membre de notre association

La SNCF a l'obligation contractuelle d'emmener les voyageurs à destination selon l'horaire prévu, cet impératif de ponctualité figurant à son cahier de charges.

Seuls les titres de transport délivrés pour les trains de grande ligne comporte la mention de l'heure d'arrivée,donc tenus de respecter les horaires affichés et diffusés à la clientèle.

Des retards de 15 à 20 minutes enregistrés sur un trajet durant 11 jours, imputables à des pannes qui révèlent un défaut d'entretien de ses services, ne sauraient constituer une cause étrangère susceptible d'exonérer la SNCF par application de la loi, pas plus que les intempéries invoquées ne peuvent être assimilées à la force majeure.
Si la SNCF peut à juste titre souligner l'importance du trafic des trains et donner avec raison la priorité à son obligation de sécurité sur celle de ponctualité, elle reconnaît elle-même que le pourcentage des trains supprimés ou retardés a atteint le taux de X% sur cette ligne.

Elle ne saurait donc contester avoir engagé sa responsabilité contractuelle du fait de ces manquements à son obligation de ponctualité dues à des fautes ou des négligences de son personnel, tant dans l'exécution de ses tâches ordinaires que dans les mesures prises pour en éviter les conséquences.

Les retards ainsi reconnus ont nécessairement causé un préjudice aux usagers.

Vos commentaires ou avis sont attendus ... tgv-tours-paris@live.fr

lundi 1 février 2010

ATTENTION GREVE SNCF : mercredi 3 février 2010

Quatre syndicats de la SNCF (CGT, Unsa, Sud-Rail et CFDT) appellent les cheminots à la grève du 2 février 20h au 4 février 8h afin "d'interpeller la direction et le gouvernement" sur l'emploi, la restructuration de l'entreprise publique et l'avenir du fret. Un mouvement qui va se traduire par des perturbations.

La SNCF précise que deux TGV sur trois circuleront en France mercredi

Sur la ligne TGV Tours-Paris
De Tours :
6:10, 6:52, 7:40, 8:06 et 9:37 (de SPDC)

De Paris :
17:20, 17:40, 18:10, 18:40, 18:50, 19:30, 19:50 (attention, dernier Tgv)




LAISSEZ NOUS VOTRE EMAIL, NOUS POURRONS VOUS MAILER DES INFORMATIONS PLUS PRECISES SUR LE TRAFIC TGV ENTRE TOURS ET PARIS :
tgv-tours-paris@live.fr