vendredi 18 décembre 2009

Nos voeux pour 2010

Moins de retard : si 2009 a ete meilleure que 2008 en terme de retard, les abonnes de la ligne TGV TOURS-PARIS auront constate 30 a 40 heures de retard selon le TGV emprunté le matin et le soir. Cela correspond à une semaine de travail perdue...

Une politique d'indemnisation a la hauteur de ce prejudice : aujourd'hui notre indemnisation est de 4,60 euros pour un retard de plus de 30'. C'est trop peu, surtout quand le retard implique des frais non prevus tels que : taxi, baby sitter, ... Ce fut l'objet de notre petition!
Nous demandons une compensation additionnelle de type SMILES...

Un passage au Eforfait sans perte de souplesse d'acces au train (risque que la souplesse se reduise au TGV d'avant et TGV d'apres)... Nous serons vigilants et menerons une action a la hauteur de l'enjeu si la souplesse actuelle est menacee.

Des horaires et un service d'ete en phase avec le rythme des abonnes afin d'eviter les erreurs de l'ete 2009 (plusieurs centaines de personnes debout par TGV). Car, nos periodes de vacances ne s'etalent pas du 5 juillet au 25 aout.

Une avancee du TGV 8310 qui arrive trop tard a Paris : entre 9:20 et 9:30...
Un TGV plus tard le soir...

Un abonnement niveau 4 : pour les abonnes avec 5 ans d'anciennete afin de recompenser notre fidelite.


Vous avez d'autres idees pour 2010, ecrivez nous : tgv-tours-paris@live.fr

6 commentaires:

  1. Usager et abonné du TGV Tours/Paris depuis maintenant 7 ans, je viens d'apprendre ce matin que les horaires de TGV avaient changés et que le TGV PARIS-TOURS de 15H15 était purement et simplement supprimé. Travaillant sur des horaires décalés (1er TGV du matin et retour en milieu d'AM), il me faut maintenant attendre le TGV de 16h15, le précédent étant trop tot à 13h50.

    RépondreSupprimer
  2. Excès de zèle des contrôleurs:

    le 3 decembre sur le TGV de 18h40 (8367), en voiture 16 vous pouviez assister à la verbalisation d'un abonné forfait disposant certes d'un titre de transport mais pour le 19h30 et non le 18h40. Hors, dixit les 2 contrôleurs en pleine démonstration de leur pouvoirs, le train de 19h30 est en heure creuse contrairement au 18h40 qui est lui en heure de pointe.
    Résultat, l'abonné a dû s'acquitter d'une régularisation: total un peu plus de 60€ !!!

    Je vous laisse imaginer la réaction unanime des autres abonnés présent dans la voiture ...

    RépondreSupprimer
  3. - ven 13/11/2009 8353 16:55 11' de retard
    - mar 17/11/2009 8365 18:10 14' de retard
    - mer 18/11/2009 8365 18:10 15' de retard

    RépondreSupprimer
  4. Il faut aussi remettre le TGV de 7:40 en double rame. Car nous sommes pres d'une centaine debout quand celui-ci est en simple rame.
    Samefi nous n'avons pas pu avoir de place ni sur le 7:40, ni sur le 8:06 de ce lundi matin...

    RépondreSupprimer
  5. Hier, les TGV Paris -Tours ont observé un retard de plus de 30 minutes...pour des "raisons climatiques".

    A noter qu'il n'y avait pas de neige et que la temperature ext. etait de 3°C.

    Un TGV capricieux qui n´accepte de donner toute sa puissance que dans certaines conditions: ni trop chaud, ni trop froid...

    A quand des forfaits dont le cout varierait selon la temperature exterieure?

    RépondreSupprimer
  6. La SNCF pourrait augmenter ses tarifs à la rentrée
    LEMONDE.FR avec AFP | 24.12.09 | 11h00 • Mis à jour le 24.12.09 | 11h00

    AP/CLAUDE PARIS
    Le TGV assure 85 % des revenus de la branche voyages de la compagnie ferroviaire publique.

    La SNCF devrait annoncer début janvier une hausse de 1,9 % des tarifs des TGV, destinée à compenser une baisse des recettes et une augmentation du tarif des péages que la compagnie publique doit verser pour circuler sur le réseau, a rapporté jeudi Le Figaro.

    Le président de la SNCF, Guillaume Pepy, n'a pas réussi à obtenir de l'Etat une hausse des prix des billets plus importante : "Il demandait davantage, mais il fallait tenir compte du niveau de l'inflation, qui n'a été que de 1,4 % cette année en France", explique une source proche du dossier, citée par le quotidien.

    Une porte-parole de la SNCF n'était pas en mesure de faire un commentaire jeudi matin. La SNCF procède à une révision de ses tarifs une fois par an, en début d'année, en accord avec son actionnaire, l'Etat français. L'an dernier, les tarifs de base des TGV avaient augmenté de 3,5 %, contre 2 % l'année précédente.

    FACTURE DE 91 MILLIONS D'EUROS

    Cette nouvelle hausse a été justifiée par une baisse des revenus des TGV due à la crise économique, mais aussi par une hausse de 8 % des péages de Réseau ferré de France (RFF), la société publique en charge du réseau ferroviaire, soit une facture supplémentaire de 91 millions d'euros, indique le quotidien. La compagnie ferroviaire publique s'inquiète pour l'avenir de ses trains à grande vitesse, alors que RFF prévoit une hausse des péages comprise entre 750 et 780 millions d'euros entre 2008 et 2013.

    La SNCF, qui devrait être déficitaire cette année pour la première fois depuis six ans, table sur un trafic à peu près stable des TGV cette année malgré la crise, grâce à une série de promotions pour attirer les voyageurs. Le TGV assure 85 % des revenus de la branche voyages de la compagnie ferroviaire publique.
    SUR LE MÊME SUJET
    Les faits Paris-Amsterdam en 3h18 de train à partir de dimanche
    RÉACTIONS DES ABONNÉS DU MONDE.FR
    Frédéric P. :
    «
    La gestion de la SNCF est une honte et une insulte pour qui croit encore au service public. Il faut payer de plus en plus cher pour un service qui se dégrade pour le coup à grande vitesse. En fait, peu importe les justifications avancées : il s'agit de tondre toujours plus les moutons captifs qui ne peuvent prendre leur voiture. Pépy, démission !
    Découvrez les 7 réactions


    A la une
    Copyright Le Monde.fr 2009

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés à priori. Nous n'accepterons pas les commentaires à caractère diffamatoire à l'encontre des salariés de la SNCF et des membres du Blog. Nous vous remercions de votre participation au débat